Les News

HOMMAGE A ALBERT BESSIS 1885-1972

05/10/2017 - Marc Fellous

Kippour a Tunis par Claude Sitbon

03/10/2017 - Marc Fellous

Albert Samama-Chikli

29/09/2017 - Marc Fellous

Base de données du cimetiere du Borgel

25/08/2017 - Marc Fellous

Musée du patrimoine judéo-tunisien,

26/07/2017 - Marc Fellous

LA NECROPOLE JUIVE DE GAMMARTH et Menora

25/07/2017 - Marc Fellous

LA NECROPOLE JUIVE DE GAMMARTH et Menora

25/07/2017 - Marc Fellous

LA NECROPOLE JUIVE DE GAMMARTH

25/07/2017 - Marc Fellous

Galerie
     

Musée du patrimoine judéo-tunisien,

Musée du patrimoine judéo-tunisien,



Chers correspondants intéressés de près ou de loin par le Musée du patrimoine judéo-tunisien,

Nous revenons d’un séjour de travail intensif à Tunis où nous avons affiné le projet de MPJT et exploré tous les sites qui pourraient accueillir ce musée.

Le projet reste fermement soutenu par Mme Salma Elloumi Rekik, Ministre du tourisme et de l’artisanat et porté par Abdelhamid Larguèche, actuellement détaché au Ministère de la culture. Le pivot de ce projet reste le laboratoire du patrimoine, domicilié à l’Université de la Manouba, auquel appartiennent, outre M. Larguèche, le doyen Habib Kazdaghli, et des collègues et chercheurs qui ont déjà mûrement réfléchi au projet.

Le MPJT sera un musée public, placé sous l’égide de l’Etat tunisien (et peut-être, de la Municipalité de Tunis).

L’inventaire des importantes réserves existant dans les musées et instituts est déjà établi : les ressources disponibles sont abondantes et de qualité. Sur le problème du site du musée, la Grande synagogue et ses dépendances, toujours utilisées, ont été écartées. Elles sont classées et donc protégées. Pour les autres édifices disponibles, nous avons cherché à répondre à divers critères : une ampleur suffisante pour accueillir une institution qui se veut musée de société ; une bonne accessibilité, y compris pour les forces d’intervention en cas d’urgence ; des qualités esthétiques ; un lieu qui relie les visiteurs juifs de Tunisie à leur expérience et à leur passé ; une situation qui mette le musée en relation avec d’autres sites juifs et d’autres parcours touristiques. Nous avons alors visité le palais Raffo à l’Ariana, les locaux de l’école de l’Alliance et de l’OSE, le palais Kheireddine, Dâr Mestiri, et approché d’autres synagogues. Aucune décision n’a été arrêtée mais plusieurs sites sont d’ores et déjà été écartés.

Les discussions ont porté sur la mission du musée : montrer par ses expositions permanente ou temporaires, et par ses activités, aux citoyens et futurs citoyens tunisiens que leur société a été plurielle dans le passé et a vocation à rester ouverte dans l’avenir ; signifier aux juifs de Tunisie aujourd’hui installés ailleurs que la Tunisie reconnaît leur place et leur ancrage dans la culture et l’histoire du pays. Montrer, à l’étranger, que la Tunisie assume ce passé pluriel. Le musée sera aussi un espace civique et pédagogique de rencontres et de débats pour combattre les préjugés racistes et promouvoir la tolérance entre les membres divers des sociétés modernes.

Un comité international a été mis en place, présidé par Mme la Ministre Elloumi Rekik, et coordonné par la signataire de cette lettre. Il se donne trois objectifs distincts, à atteindre dans un délai de trois ans : 1. Dessiner exactement la programmation du musée. 2. Procéder, dans tout le pays, au sauvetage de certains édifices et à la collecte des objets de culte correspondants –dont la liste est déjà établie. 3. Lancer une action destinée tant aux Tunisiens qu’aux interlocuteurs des pays arabes, de l’Europe et des Etats-Unis pour obtenir des dons, conclure des partenariats et faire promouvoir le projet à l’extérieur. Madame Elloumi Rekik se propose de venir à Paris pour promouvoir le projet tant auprès des milieux politiques et diplomatiques qu’auprès des juifs originaires de Tunisie.

Je reste à votre disposition pour recueillir vôtres suggestions, vous souhaite à tous un bel été et reprendrai contact avec vous au fur et à mesure de l’évolution des choses. Avec mes sentiments les meilleurs,


Lucette Valensi

Mercredi 26 Juillet 2017
Lu 75 fois