Les News

Galerie
     

Le Borgel : Carré du Rabbin Hai Taieb lo met (suite2) Par Rolland Fellous

Sepulture de R Abraham Cohen



Carré des Rabbins transfert du cimetiere du Passage a Tunis

Sepulture de R Abraham Cohen
Le cinquième est R Abraham Cohen, de son nom complet R Abraham Cohen Itshaki ou de son ouvrage le plus important le ‘’ Michmeret Kehouna ‘’ qui fut publié du vivant de l’auteur au frais du Caid Nissim Shemama. Ce dernier a un lien de parenté avec l’auteur. Cet ouvrage est si concis qu’il a besoin d’un commentaire pour le comprendre, et fut proposé à tout futur Rabbin Tunisien en sorte de test pour la compréhension de la littérature Rabbinique Tunisienne. Il laissa encore quatre ouvrages qui furent publiés juste après son décès toujours aux frais du Caid Nissim Shemama et de son cousin Chlomo. Il eut de très nombreux disciples. Sa date de décès, sur cette nouvelle pierre, est le 08 Kislev 5620. Mais sur sa sépulture première qui se trouvait à l’ancien cimetière de l’avenue de Londres, le Rabbin Arditti releva son épitaphe et, il nota la même date, sauf l’année diffère 5625, ce qui donne le mercredi 07/12/1864. Nous passons au sixième R Itshak Cohen Maghdoura, de son nom complet, R Haim, David, Itshak Cohen Tanugi, surnommé Houga Maghdoura, ou comme il est inscrit sur sa pierre Tombale, R Itshak Cohen Maghdoura. Pourquoi ce surnom, on raconte que sa mère, fut enterrée, alors qu’elle fut enceinte de ce garçon. Dans la soirée un passant entend des pleurs de bébé, rien aux alentours et se dirige vers le son des pleurs. A sa stupéfaction, les pleurs venait de sous terre, il dégage le sable fraichement mis, le tout aidé par d’autres personnes et trouve un bébé qui venait naitre, il le confia à son père R Yosseph Cohen Tanugi, et fut surnommé Maghdoura, mot arabe qui signifie d’une manière détournée, et devint une sommité. Sur cette nouvelle pierre tombale est noté le mois et l’année de décès, alors que sur sa pierre d’origine à l’ancien cimetière, le Rabbin Arditti écrivit 01 Sivan 5607 ce qui donne le mercredi 01/01/1847 et vécut 87 ans. Sa longue épitaphe était composée de 30 lignes. Il fut Grand Rabbin de Tunisie de 1830 à 1847. Il écrivit de nombreux ouvrages certains furent publiés et d’autres sont encore à l’état de manuscrits. Le septième est R Itshak Lumbroso, arrière-petit-fils du même nom décédé en 1752, auteur du zérah Itshak œuvre monumentale, premier livre à être imprimé à Tunis après de nombreuses péripéties. Ce Rav Itshak Lumbroso 3, étudia avec toutes les sommités de son époque. Il fut d’une éloquence à attirer beaucoup de monde par ses sermons bien qu’il fut aveugle. Il mourut le 11 Tevet 5596, ce qui donne le vendredi 01/01/1836. Son ancienne épitaphe et celle-ci concorde avec la première relevé par Arditti. Le huitième est R Baba Cohen, nous pensons qu’i fut surnommé ainsi pour le différencier R Abraham Cohen l’Ancien surnommé Baba Rebbi. Il se trouve une discussion à son sujet, savoir s’il fut le petit fils ou son arrière, de son homonyme cité ci-dessus décédé en 1715. Sa sépulture se trouve à l’angle dans un coin de ce carré, une petite pierre de marbre avec seulement le nom. Le neuvième est R Eliahou Gabison 1, car il y en a un deuxième et nous le verrons un peu plus bas. Celui-ci vécut à l’époque de R Abraham Taieb l’Ancien dit Baba Rebbi. Il possédait un magasin et vendait des vêtements en laine, il vivait de son travail avec l’approbation du bey. Ce fut aussi un Kabbaliste. Il est décédé en 1741 ni le mois ni le jour, il eut sa place tout près de son compagnon d’études, cité ci-dessus bien qu’il fut Livournais. Au cimetière du Borgel ils ne furent point séparés et se trouve l’un à côté de l’autre.

Jeudi 12 Septembre 2019
Lu 26 fois