Les News

Galerie
     

Mission a Tunis de AICJT en 2008

Carrés Haï Taieb et Boccara . Rencontre Pr Fantar





Voyage en Tunisie du 26/05 au 1er/06/2008 : résumé des actions entreprises pour faire avancer le progamme de l’A.I.C.J.T
.

---------------------------------

Une première réunion a eu lieu le Lundi 27 Mai dans la maison des gardiens du cimetère du Borgel avec le professeur Habib KAZDAGHLI et les étudiants qu’il a convoqués dans l’objectif de commencer rapidement un certain nombre de travaux prévus dans le programme
De l’AICJT.

Les étudiants convoqués étaient au nombre de 5 auquel s’est ajouté un 6e qui est venu le lendemain. C’est Monique Hayoun qui a pu trouver et contacter ce 6e étudiant grâce au site internet crée par Monique pour l’AICJT.

Tous ces étudiants travaillent à l’université de la Manouba ( ou de Tunis ) soit pour un « master » soit pour une thèse dans des sujets liés aux structures funéraires de différentes populations. Certains de ces étudiants s’interessent à certains aspects de l’hisoire juive en Tunisie. Deux étudiants lisent et écrivent l’hébreu.

Il a été décidé en effet d’entreprendre des opérations de débroussaillage, nettoyage, répertoire et photographie de l’espace « GRANA » du cimetière, espace composé de trois carrés. C’est le carré « Boccara » qui a été choisi en premier.

Marc est intervenu en mettant l’accent sur l’importance des travaux que les étudiants vont entreprendre. Il a insisté sur le fait que l’opération de nettoyage des tombes bien que correspondant à une tâche très ingrate est capitale pour l’identification de la sépulture ( nom , prénom et date de décès du défunt ) et pour l’identification de tous les symboles et textes écrits sur la pierre tombale. Cette idendification ne pouvant être immédiate la décision de procéder à la photographie des tombes aussitôt nettoyées a été prise.

Les étudiants, se sont concertés pour organiser de façon très rationnelle leur travail au cimetière. Ils ont donc commencé leur travail dès le lundi 26 Mai 2008 dans le carré « Boccara » . Leur travail a été précédé de celui de Jo. Krief qui la semaine précédente avait entrepris le gros travail de débroussaillage de ce carré.

La liste des étudiants sollicités pour les travaux discutés plus haut est la suivante :

1 )Sonia Ben Hadj Brahim : prépare un un mémoire de master ( 2e année ), sous la direction du Prof. Nabib Grissa ,dont le sujet est l’image de l’autre dans la presse judéoarabe. Son travail au cimetière est la transcription et traduction de l’hébreu en français des textes écrits sur les pierres tombales.

2 ) Mabrouk Gebahi : prépare un doctorat d’histoire moderne ( 3e année ) sous la direction du Prof. Sadole Boubaker (Université deTunis ). Son travail au cimetière : nettoyage des tombes, prélèvements des transcriptions, prospection à fin d’analyse des divers motifs et symboles.

3 ) Quertani Iness : étudiante en premère année de doctorat. Architecte de formation. Sujet de recherche : architecture coloniale en Tunisie ( 1881 – 1956 ). Son travail au cimetière : relevé des inscriptions en langue française et italienne du carré Haï Taïeb. Photographie de l’ensemble des tombes du carré « Boccara « .

4 ) Hemmi Abdelaziz : doctorat en « patrimoine « (2e année), sous la direction du prof. Abdelhamid Larguèche. Son travail au cimetière : nettoyage des tombes, enregistrement vidéo, prélèvement des inscriptions tombales.

5 )Frigui Emira : étudiante en master « patrimoine ». Sujet de recherche : mémoire sur l’art funéraire des cimetières du Borgel. Sous la direction du Prof. Ahmed Sadaoui (unversité de la Manouba). Formation : architecte d’intérieur. Son travail au cimetière : relevé des inscriptions en langue française et italienne des sépultures du carré « Boccara ».

6 ) Saadi Samir : master en histoire moderne (2e année ). Thème de recherche : la presse judéoarabe. Son travail au cimetière : nettoyage des tombes, déchiffrage des textes écrits en hébreu.


Les étudiants on travaillé tous les jours du lundi 26 Mai au Vendredi 30 Mai. Autour d’une collation et en présence des prof. Kazdaghli et Largueche, les étudiants ont exprimé leurs impressions et le grand intérêt qu’ils ont eu à démarrér les travaux qui leur ont été demandé.
Ils devaient continuer leur tâche au cimetière la semaine suivante et ce sous la direction de Habib Kazdaghli.

D’autre part durant cette semaine du 26 Mai au 1er Juin des contacts inportants ont été pris et qui sont les suivants :


1 ) Avec le prof. FANTAR (titulaire de la chaire BEN-ALI ).


Le prof. FANTAR a reçu Marc FELLOUS, Arlette FELLOUS et Monique HAYOUN le jeudi 27 Mai dans ses bureaux au rectorat universitaires.
L’accueil a été très chaleureux. Après avoir exprimé tous son intérêt pour tous les apports culturels qui ont enrichi l’histoire de la Tunisie ( Phéniciens, Romains, etc…) il a insisté sur le rôle important qu’ a joué la communauté juive dans sa contribution au patrimoine culturel
Tunisien.
Il a été ensuite extrèmement interessé par l’exposé de Marc Fellous décrivant la création et les objectifs de l’AICJT. Il était entièrement d’accord sur le fait que la sauvegarde du cimetière du Borgel correspondait tout à fait à la sauvegarde d’une partie de patrimoine judéo-tunisien.
Il a largement approuvé les travaux et recherches qui sont dans le programme de l’AICJT.
.
En conclusion de l’entretien,Il a accepté avec une satisfaction évidente de faire partie du conseil scientifique de l’AICJT.

2)Une dernière rencontre a eu lieu le Samedi 30 Mai avec le président de la communauté juive de Tunisie : Roger BISMUTHa son domicile au Kram


Cette réunion était importante car Marc Fellous lui a fait part de l’action d’autres groupes
dont les objectidfs recoupent en partie ceux de l’AICJT. Marc a insisté sur le fait que le problème n’était pas d’écarter d’autres bonnes volontés qui pourraient au contraire faciliter la tâche immense que represente la sauvegarde de ce cimetère du Borgel. Marc a demandé à Roger Bismuth s’il était possible pour lui de veiller à ce que les différentes interventions
ne soient pas préjudiciables les unes aux autres. Roger Bismuth a promis de faire le maximum pour éviter ce genre de difficultés.Il va organiser une reunion dans ce sens,nous y serons convoqué.




























































.

Mardi 8 Septembre 2009
Lu 709 fois