Les News

Visite au Borgel en mai 1999

16/01/2019 - Marc Fellous

Coquille St Jacques Suite

07/01/2019 - Marc Fellous

Conseil d'administration novembre 2018

23/11/2018 - Marc Fellous

Sfax et Chebba

09/10/2018 - Marc Fellous

Sfax son cimetiere juillet 2018 et Chebba

09/10/2018 - Marc Fellous

Sfax son cimetiere juillet 2018 et Chebba

09/10/2018 - Marc Fellous

Article n°205

09/10/2018 - Marc Fellous

Galerie
     

Mission de AICJT en 2007

Rencontre bureau Communauté,Colloque international de la Memoire a la Manouba



Association AICJT « LE BORGEL »

Président: Marc Fellous
Vice-Président : Monique Hayoun
Secrétaire : Arlette Fellous
Trésorière : Huguette Demri

Mission de Marc Fellous et Arlette Fellous a Tunis du 20-27 octobre



1)Réunion le 23 octobre 2007, avec le Président de la Communauté Mr Roger BISMUTH



1) Description de son voyage à Washington ,devant le Congrès ,avec la délégation tunisienne comme representant de la Communauté en Tunisie
2) Préparation de la réunion avec Bureau de la communauté le 25 octobre 2007
Présentation du colloque de la Manouba
3) Contact téléphonique avec le Président de la Chaire Ben Ali, Mr le Pr FANTAR
4) Solutions à la demande de Claude SITBON de photographier les tombes
5) Incident lié au transfert de la Bibliothèque Paul Sebag
6) Contact du Pr D JARASSE et ses remarques desobligeantes.






2)Réunion avec le bureau de la Communauté juive de Tunisie,
tenue le 25 octobre 2007

Cette réunion s’est tenue à partir de 14h30 dans les bureaux du Président de la Communauté, Monsieur Roger BISMUTH.

Elle a commencé avec l’intervention de Marc FELLOUS qui a présenté l’objectif de l’Association AICTJ en soulignant de façon très explicite que les principales actions de l’Asssociation devaient être faites en coordination avec la Communauté.
Il a présenté un diaporama en insistant sur les points suivants :
1) Il montre que l’association a été officialisée selon les règles de la loi de 1901 (Journal Officiel du 3 mars 2007)
2) Il montre le logo de l’association en décrivant les symboles de ce logo (croissant, maguen-david, colombe symbole de l’âme etc…)
3) Il montre que l’association a déjà réalisé un inventaire assez substantiel de l’ensemble des tombes juives du cimetière du Borgel. Il y a eu des copies de tous les cahiers tenus par la famille Saad, gardienne du cimetière.
Ce travail a permis de réaliser un fichier où sont répertoriés les noms inscrits sur 20 000 tombes. Ce répertoire représente déjà un inventaire conséquent si l’on considère que le nombre total de tombes qui ont été édifiées dans le cimetière est de 30-40 000 environ.
Cet inventaire qui sera complété par l’inscription dans le fichier d’un nombre grandissant de noms répertoriés permettra de réaliser une topographie aussi précise que possible du cimetière (découpe en carrés portant un nom). Aujourd’hui, la topographie donnée par Google est très imprécise.
4) Marc Fellous dit ensuite comment les actions entreprises par l’association peuvent déboucher sur une recherche très importante portant sur différents aspects culturels, littéraires, artistiques et historiques. Il décrit d’abord que les textes (élégies) écrits sur les tombes représentent un trésor poétique (il s’agit de très beaux poèmes) et linguistiques (ils sont écrits en judéo-arabe, langue en voie de disparition).
Il montre ensuite la beauté sculpturale de certaines tombes. Sur ces très belles tombes, les sculptures représentent des symboles extrêmement intéressants à analyser.
Il continue son exposé sur les aspects culturels qu’ils soient historiques ou sociaux qui peuvent découler des travaux sur les tombes du cimetière du Borgel, en donnant quelques exemples tels que l’exemple des victimes du bombardement de mars 1942 ou l’exemple de victimes de certaines pathologies qui ont décimé des hommes ou femmes très jeunes durant des épidémies à rechercher.
Marc Fellous parle ensuite de la proposition très intéressante avancée par un membre israélien d’origine tunisienne faisant partie de l’association. Cette proposition consiste à effectuer une étude la plus exhaustive possible des tombes du cimetière grâce à la photographie de l’ensemble des tombes encore lisibles du cimetière.
Ces photographies seraient effectuées par un groupe composé d’Israéliens, de Français et de Tunisiens. Roger BISMUTH a promis que la Communauté s’occuperaient de toutes les formalités administratives officielles qui permettraient à Claude SITBON d’envoyer sa délégation israélienne. Roger BISMUTH fait part également de l’intérêt du directeur de la Chaire BenAli, le Pr FANTAR, archéologue tunisien réputé pour les études sur le patrimoine juif tunisien et le cimetière du Borgel. Mr FANTAR a exprimé le désir de rencontrer le Président de l’AICTJ.
5) Marc Fellous dit ensuite comment est organisée l’association qui comprend un bureau, un conseil scientifique et des adhérents.
Le bureau est composé de 4 membres, les deux fondateurs de l’association, M. FELLOUS et M. HAYOUN, une trésorière, Mme DEMRI, et une secrétaire, A FELLOUS. Le conseil scientifique est une structure ouverte à différents chercheurs capables d’effectuer un travail important pour faire avancer certains aspects culturels concernant le cimetière du Borgel.

Les différents représentants de la Communauté ont écouté avec beaucoup d’intérêt l’exposé de Marc Fellous. Ils ont promis d’apporter toute l’aide possible. Cependant, ils ont émis le souhait d’être informés des différentes actions effectuées par l’association AITCJ.

3)Le lendemain de cette rencontre, Marc Fellous a rencontré dans les bureaux de la Communauté Juive rue de Palestine.
Deux membres de cette Communauté, Mr S.GUEZ et Mr G. BERREBI. Mr S.GUEZ a montré un document important, à savoir un dossier où sont répertoriées toutes les personnes décédées entre 1983 et 2007 à Tunis. Parmi ces personnes, certaines sont enterrées au cimetière du Borgel, tandis que d’autres ont été enterrées soit en France, soit en Israël. Le document de Mr S. GUEZ précise ces différents points. Une photocopie du document montré sera effectuée et sera à la disposition de l’Association lors d’un prochain séjour au printemps 2008.
D’autre part, une discussion avec G. BERREBI montre qu’une coopération pourrait se faire entre lui-même et l’association pour la recherche et la réparation selon la « hallaha » des sépultures lorsqu’elles sont demandées par la famille.Un devis est realisé selon l’etat des sepulturesavec des hoto avant et apres reparation.A ce jour une vingtaine de tombes ont été reparé pour un prix variant de 200-300 Euro
En résumé, un dialogue constructif semble se mettre en place entre le bureau de la Communauté Juive et notre association.








4)Séminaire à la Faculté des Lettres de la Manouba le 26 octobre 2007


1) Voir programme du séminaire qui a eu lieu en présence de membres de la Communauté et de notre conseil scientifique tunisien (Dr Faycal Cherif et Hossein ElKhodjet)
2) Discussion et tres nombreuses questions après l’exposé de Marc Fellous
a) Composition de la délégation israélienne : est-elle constituée d’anciens juifs tunisiens ?
b) Présence de la tombe du Soldat du Commonwealth par David Bond (voir réponse Email reçu le 30 octobre 2007)
c) Souhait de réaliser de telles associations pour d’autres cimetières du magreb :quel conseils ?
d) Le problème des moyens pour réaliser de tels projets
e) Le projet cimetière devrait être associé à d’autres projets sur la mémoire juive en Tunisie.





Paris, le 30 octobre 2007.
Dr Arlette Fellous, secrétaire de l’AICJT « Le Borgel »











Bureau de la Communauté de TUNIS



BISMUTH Roger (Président)
71 207 100

ZANA Max (vice-président)
71 258 600

ATTOUN Kalifa (trésorier)
98 303 775

SAADA Rolland (secteur religieux)
20 57 77 77
71 276 700
Paris 14 av Général Maangin 75016

TIBI Georges (maison de retraite)
98 445 770

BEREBBI Gérard (cimetière, informatique)
20 349 649

LISCIA Jean-Pierre
22 135 750
71 258 143





GUEZ Sion et Marlène (cahier cimetière)
71 834 7200



Mardi 8 Septembre 2009
Lu 1175 fois